BonApp vise à changer les comportements, à transmettre le goût aux Montréalais de donner les fruits et légumes qu’ils ne consomment pas, et aussi de recevoir ces aliments dont ils pourraient avoir besoin. – Geneviève Rousseau, Fondatrice de BonApp

22 avril 2016

Qui n’a jamais jeté un fruit trop mûr, ou levé le nez sur des légumes moches? La plupart d’entre nous répondront oui à cette question. Effectivement, les normes définies par notre société nous invitent à vouloir consommer des produits qui sont non seulement bons, mais qui ont surtout « l’air » bon.

Heureusement, le vent est en train de tourner et Geneviève Rousseau, diplômée au B.A.A en marketing et développement durable au HEC, souhaite amener ce changement de mentalité à Montréal. « Le gaspillage alimentaire touche tout le monde, mais on n’en parle pas beaucoup. Certains pays, comme l’Allemagne, voient le mouvement du foodsharing se développer en force, mais en Amérique du Nord, on juge encore beaucoup notre nourriture ».

Sensibilisée à cette cause, elle a décidé l’an dernier de lancer BonApp, une communauté se donnant la mission d’éduquer, de valoriser et d’engager la communauté dans la pratique du foodsharing. « BonApp vise à changer les comportements, à transmettre le goût aux Montréalais de donner les fruits et légumes qu’ils ne consomment pas, et aussi de recevoir ces aliments dont ils pourraient avoir besoin. » Que vous partiez quelques jours au chalet, ou que vous en ayez assez de cuisiner du brocoli, toutes les raisons sont bonnes pour donner les fruits et légumes qui sont encore bons, mais non utilisés.

café moineau masqué

Le mouvement BonApp en est encore à ses balbutiements, mais l’avenir est prometteur. « BonApp a été lancé pendant le Startup Weekend l’an dernier, où nous avons reçu de bons commentaires. Nous sommes aussi l’un des lauréats du concours Entrepreneurs émergents de C2MTL. Nous ne faisons que commencer, mais pourquoi ne pas déjà s’imaginer dans 5 ans, avec une plateforme technologique permettant à des millions de personnes de donner et recevoir en temps réel à travers le monde, d’avoir un réseau de coursiers à vélo ou en voiture électrique qui assure la collecte et la livraison des produits, d’avoir un centre de tri et de transformation BonApp… bref, ‘sky is the limit’. Mais surtout, nous espérons avoir réussi à changer les comportements de consommation alimentaire et avoir créé une communauté solide, généreuse et créative! »

Si vous aussi, vous souhaitez prendre part à ce mouvement de partage, rendez-vous dans l’un des cafés indépendants qui sont des points de chute BonApp, et repérez le panier identifié à cet effet. C’est maintenant à votre tour de Pratiquer l’abondance. Êtes-vous prêts?


Histoire de la soupe
lire la suite

La solution FODMAP
lire la suite

Un nouveau dans la famille des soupesoup,
La Fabrique Crépue

lire la suite